Paroisses catholiques du secteur pastoral de l'Yvette

Bienvenue !

Editorial d'Orsay

Le Seigneur ne regarde pas l’apparence, mais le coeur ...
 
 
 
 
« Les publicains et les prostituées vous précèdent dans le royaume de Dieu ». Voilà une affirmation percutante qui nous pose question. Il y a des événements douloureux dans notre société pouvant parfois nous faire souhaiter des punitions exemplaires pour celles et ceux qui ont causé tant de mal. Chaque matin, les médias nous donnent quantité d’exemples où l’homme a perdu le sens du bien et nous invitent inconsciemment à prendre place dans le débat. Mais lorsque nous réagissons à de tels drames sans véritable discernement, nous pouvons oublier ce qui fait le coeur de notre foi et de nos convictions enracinées profondément en nous et qui nous donne justement d’être des vivants.
Il semble que les lectures de ce dimanche aillent dans ce sens. À première vue, les paroles du Christ dans l’évangile ainsi que celles du prophète Ézéchiel peuvent très bien sembler étranges et non avenues, voire ne pas nous concerner. Pourtant, ces paroles ne nous laissent pas indifférents tout simplement parce qu’elles fragilisent nos convictions.
Oui, aux yeux de Dieu, les plus infréquentables, les non-aimables sont aimés de la même manière que nous ! Paradoxe qui dérange, mais paradoxe qui
rappelle que toute personne entreprenant un chemin de salut et de
conversion véritable, est aimée du Créateur autant que nous et même davantage…
Nous le savons : le Seigneur ne regarde pas l’apparence, mais le coeur. Celui qui croit au Christ n’est pas meilleur qu’un autre, mais il essaie de toutes ses forces de tendre vers cet amour qui lui est donné non seulement pour en vivre sans mesure, mais également pour s’y conformer toujours davantage et en témoigner.
 
Père Christophe Husson, assomptionniste